Pages

mardi 7 février 2012

Les 18 ethnies principales Malagasy

Les enfants Malagasy
La communauté malgache est composée «officiellement» de 18 ethnies principales, chacune parlant sa variété linguistique de Malagasy. 
Merina : «ceux des hauteurs»; d’origine asiatique (Indonésienne) assez marquée, ils résident au centre de l’île. 
Betsileo : «ceux qui sont invincibles»; ils vivent dans la région de Fianarantsoa (Centre Est) et sont d’excellents riziculteurs et artisans du bois. 
Betsimisaraka : «ceux qui ne se séparent pas»; tribu la plus importante vivant le long de la côte est, ils cultivent le café, le girofle et la canne à sucre. 
Sakalava : «ceux des longues vallées»; ils occupent un territoire très vaste sur toute la côte ouest, du nord jusqu'à Tuléar (à l’ouest). 
Antaisaka : «ceux qui viennent des Sakalava». 
Antandroy : «ceux des épines», ils vivent à l’extrémité sud de l’île. 
Mahafaly : «ceux qui font les tabous», voisins des Antodroy, ce sont des sculpteurs. 
Vezo : ce sont des pêcheurs de l’Afrique de l’Est installés au sud de l’île. 
Bara : d’origine bantoue, ils sont souvent éleveurs de zébus. 
Antakarana : «ceux de l'ankara : la falaise»; ce sont des pêcheurs et des éleveurs (au nord). 
Antemoro : «ceux du littoral», ce sont en grande partie des cultivateurs. 
Antaifasy : «ceux qui vivent dans les sables», sur la cote est. 
Masikoro : agriculteurs du sud de l’île. 
Antambahoaka : un groupe du Sud Est d’origine arabe; ils se disent descendants de Raminia, un personnage parti de la Mecque vers le Xe ou le XIe siècle. 
Tsimihety : «ceux qui ne se coupent pas les cheveux», vivant dans le Nord-Ouest, ils sont éleveurs et riziculteurs. 
Tanala : «ceux qui vivent dans la forêt», vivent sur les falaises de la côte Est, dans la forêt; ils détiennent un grand savoir sur les plantes médicinales. 
Bezanozano : «ceux aux nombreuses petites tresses», ce sont des forestiers de la côte Est. 
Sihanaka : «ceux qui errent dans les marais», ils habitent dans la région du lac Alaotra, agriculteurs (nord-est).
Les principales communautés des plateaux sont les Merina, qui représentent le quart de la population (25 %), et leurs cousins les Betsileo (12 %). Les membres de ces deux groupes descendent essentiellement d'immigrants venus de Malaisie et d'Indonésie, qui colonisèrent Madagascar il y a environ 2000 ans. Les régions côtières sont habitées surtout par des populations métissées de Malais, d'Indonésiens, de Noirs africains et d'Arabes; parmi ces groupes, citons les Betsimisaraka (10,9 %), les Sakalava (6 %), les Antaisaka (5 %), les Antandoy, les Mahafaly et les Vezo.
La population malgache est concentrée dans la région orientale, soit sur les hautes terres centrales et dans les zones d'aménagement qui attirent les migrants venant des régions à forte pression démographique (voir la carte détaillée du pays): régions d’Antemoro, d’Antefasy, d’Antaisaka (au sud-est), de Tsimihety, de Merina, de Betsileo et d’Antandroy (extrême sud). La répartition de la population se révèle quelque peu anarchique dans la mesure où les meilleures terres, essentiellement à l'ouest, sont faiblement peuplées, tandis que les terres épuisées des côtes orientales et des hautes terres du centre sont surpeuplées. Par sa dimension, la capitale Antananarivo est de loin la ville la plus importante du pays (env. deux millions d’habitants). Suivent Toamasina (env. 200 000 hab.), Fianarantsoa (env. 150 000 hab.), Mahajanga (env. 160 000 hab.), Antsirabe (env. 110 000 hab.), Antsiranana (env. 80 000 hab.) et Toliara (env. 60 000 hab.).
Quelle que soit leur origine ethnique, les habitants de Madagascar sont répartis assez inégalement entre les six provinces du pays.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Loading...
Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More